COMMUNIQUÉ

6 mars 2001


RECOMMANDATIONS DU CCRH AU SUJET DES STOCKS DE POISSON DE FOND DES CÔTES DE TERRE-NEUVE, Y COMPRIS LA MORUE DE 3Ps

St. John’s, Terre-Neuve – Le Conseil pour la conservation des ressources halieutiques (CCRH) a présenté aujourd’hui au ministre des Pêches et des Océans son rapport annuel sur les impératifs de conservation des stocks de poisson de fond des côtes de Terre-Neuve (sous-zones 0, 2+3), y compris la morue de la côte sud (3Ps), pour 2001.

Le Conseil recommande des mesures rigoureuses pour régir la pêche de la morue de 3Ps. Des zones et des périodes d’interdiction et des restrictions applicables à certains des engins utilisés font partie de la gamme de mesures de conservation recommandées pour cette pêche.

« On a fait appel à notre leadership pour établir une pêche durable, a déclaré M. Fred Woodman, président du CCRH. Bien que notre rapport constitue un point de départ, ce leadership doit venir de l’industrie elle-même : elle seule peut corriger les pratiques des pêcheurs. »

« Nous avons tous eu l’occasion d’apporter des changements importants à la pêche de la morue de 3Ps lorsqu’elle a été rouverte en 1997. Mais nous l’avons ratée et nous sommes tous responsables à divers degrés de la situation actuelle. Le temps est venu d’apporter des changements, car sans changements importants à cette pêche, nous sommes d’avis que le stock de morue de 3Ps continuera à péricliter », a ajouté M. Woodman.

Le rapport de cette année diffère de la pratique du Conseil de présenter des avis pour une seule saison de pêche du fait que les recommandations au sujet de la pêche de la morue de 3Ps portent sur les deux prochaines saisons. Pour chacune des saisons de 2001-2002 et 2002-2003, le Conseil recommande un total autorisé des captures de 15 000 t. Ce TAC étant le maximum autorisé, le Conseil a déclaré qu’il n’hésitera pas à préconiser un TAC plus bas pour 2002-2003 si l’état du stock se détériore davantage cette année.

« Les pêcheurs nous ont demandé d’arrêter de jongler avec les quotas. Nous espérons donc que la présentation d’une recommandation portant sur deux saisons de pêche à un niveau de capture réduit leur permettra de mieux planifier leurs activités à long terme », a dit M. Woodman.

Le Conseil propose en outre de fixer pour la pêche commerciale de ce stock un niveau de base de 10 000 t. Au-dessous de ce niveau, seule une pêche indicatrice serait autorisée. De plus, les rajustements à la hausse ou à la baisse se feront maintenant par augmentations graduelles d’au plus 5 000 t. Cette approche prudente permettra d’éviter les décisions euphoriques comme lorsque le quota a grimpé en flèche sur une période de trois ans, passant de 10 000 t à 20 000 t et à 30 000 t, pour ensuite devoir être amputé.

Dans son rapport, le Conseil recommande d’interdire la pêche sur le banc et la plate-forme du 1er mars au 30 juin lorsque la morue fraye, ainsi que sur le banc Burgeo du 15 novembre au 15 avril lorsque les stocks se mélangent, et de ne permettre la pêche aux filets maillants que du 1er juin au 31 août. Il souligne en outre les préoccupations que suscitent certaines pratiques, comme la bonification des prises et le rejet sélectif. Le Conseil recommande au MPO et aux pêcheurs de préparer un plan d’action sur la récupération des filets maillants perdus, l’étiquetage des filets maillants et l'établissement de la taille minimale des hameçons afin d’éviter la capture de petits poissons, et de coopérer à la mise au point d’engins de pêche moins destructeurs.

Normalement, le rapport du Conseil sur les sous-zones 0, 2+3 de l’OPANO comprend des recommandations sur le flétan noir, mais le Conseil a choisi de reporter sa recommandation afin de pouvoir consulter l’industrie en avril prochain. Il présentera un rapport sur cette pêche en mai.

Dans son rapport, le Conseil recommande aussi des petits quotas de plie canadienne de 3Ps et de sébaste de 2+3K afin de permettre à l’industrie d’établir des pêches expérimentales reposant sur des lignes directrices scientifiques. Le Conseil espère que de telles pêches permettront de recueillir des données sur ces stocks, que le Secteur des sciences du MPO a été incapable de fournir au Conseil.

Est également incluse dans le rapport une lettre contenant des recommandations au sujet des stocks de poisson de fond gérés par l’Organisation des pêches de l’Atlantique Nord-Ouest (OPANO), envoyée au ministre des Pêches et des Océans en août 2000, soit avant la réunion annuelle de l’OPANO en septembre.

-30-

Renseignements :

Michel G. Vermette
Directeur exécutif, CCRH
(613) 998-0433