COMMUNIQUÉ

17 avril 2002

RECOMMANDATIONS DU CCRH POUR LES STOCKS DU POISSON DE FOND DU
GOLFE DU SAINT-LAURENT POUR 2002-2003


Dieppe (Nouveau-Brunswick) -- Le Conseil pour la conservation des ressources halieutiques (CCRH) a présenté aujourd’hui, au ministre des Pêches et des Océans, ses recommandations annuelles relatives aux impératifs de conservation pour les stocks de poisson de fond du golfe du Saint-Laurent en 2002-2003.

Dans l’ensemble, le CCRH est pessimiste quant aux perspectives des stocks de morue du Golfe. Depuis le début des années 1990, la taille de ces stocks est demeurée très proche des creux historiques en dépit des restrictions strictes imposées à la pêche commerciale. La prédation exercée par les phoques est maintenant la principale source d’appauvrissement des stocks de poisson de fond dans le golfe.

« Les perspectives d’avenir des stocks de morue inquiètent le Conseil, a déclaré M. Fred Woodman, président du CCRH. Même si nous ne recommandons pas que les niveaux de prises commerciales soient modifiés, nous considérons que c’est la dernière année au cours de laquelle nous pouvons maintenir cette stratégie, alors que ces stocks montrent si peu de signes positifs de rétablissement. »

Le Conseil recommande de maintenir le même total autorisé des captures de morue que l’an dernier pour les stocks du golfe du Saint-Laurent, soit 7 000 t pour le nord du bassin et 6 000 t pour le sud.

« De moins en moins de morues de trois ans, soit l’âge auquel on peut estimer leur abondance pour la première fois, sont recrutées au sein de ces deux stocks, a ajouté M. Woodman. Nous ne pensons pas que cela est imputable à une ponte moindre, mais plutôt au fait que les jeunes morues ne semblent pas atteindre l’âge de trois ans. »

Le président de l’équipe de l’écosystème du golfe pour le Conseil, le professeur Daniel Lane, a fait cas de la prédation exercée sur les stocks par un troupeau grandissant de phoques dans le golfe du Saint-Laurent.

« Le Conseil a recommandé par le passé que le déséquilibre de l’écosystème qui semble s’être manifesté dans le golfe soit étudié, a observé M. Lane. Les populations de phoques fréquentant les frayères du poisson de fond et les aires de croissance des poissons juvéniles doivent être réduites. La prédation libre et illimitée exercée par les phoques sur le poisson de fond hautement vulnérable doit être freinée si l’on veut que les stocks se rétablissent, a-t-il ajouté. »

Pour la première fois, le Conseil s’interroge quant à savoir si les stocks de poisson de fond peuvent avoir atteint un nouvel équilibre et pourraient ne pas se rétablir à moyen ou à long terme, tel que prévu, même en l’absence d’une pêche commerciale.

M. Woodman a poursuivi en disant que « nous ne comprenons tout simplement pas les changements qui se manifestent à l’heure actuelle chez les ressources halieutiques de l’Atlantique. Les stocks de crabe, de crevette et de homard affichent des niveaux d’abondance très élevés par rapport aux années antérieures, tout comme les stocks de maquereau et certains stocks de hareng. Il n’est peut-être pas réaliste dans les circonstances actuelles de s’attendre à ce que les stocks de poisson de fond reviennent à leurs niveaux passés. »

Dans son rapport, le Conseil réitère en outre que la qualité des renseignements sur la prétendue pêche récréative est moindre que celle des renseignements fournis par les pêcheurs professionnels, assujettis à un régime de gestion reposant sur une surveillance et des contrôles stricts. Le CCRH recommande donc qu’il n’y ait aucune pêche récréative cette année.

Suivent les principales recommandations du CCRH pour 2002-2003.

Morue de 4TVn

Le CCRH recommande de fixer le total des prélèvements en 2002-2003 à 6 000 t; si, après 2002, le Conseil conclut que l’abondance du stock affiche une baisse importante, le total des prélèvements de la pêche devra être réduit de façon importante.

Morue de 3Pn4RS

Le CCRH recommande de fixer le total des prélèvements en 2002-2003 à 7 000 t; si, après 2002, le Conseil conclut que l’abondance du stock affiche une baisse importante, le total des prélèvements de la pêche devra être réduit de façon importante.

Autres stocks de poisson de fond :

Plie canadienne de 4T

Le Conseil est inquiet de l’absence continue d’un rétablissement chez ce stock. Il recommande donc que le TAC pour 2002-2003 soit réduit de moitié par rapport à l’an dernier, pour se situer à 1 000 t.

Plie grise de 4RST

L’évaluation scientifique de ce stock a révélé une augmentation de la biomasse dans certains secteurs. L’industrie a aussi signalé une telle augmentation. Pour 2002-2003, le CCRH recommande de maintenir le TAC à 1 000 t.

Flétan noir de 4RST

Le Conseil est inquiet de la forte proportion de femelles dans les prises et de la baisse des taux de croissance selon le sexe. Le CCRH recommande de fixer le TAC pour 2002-2003 à 3 500 t, soit une réduction de 1 000 t par rapport à l’an dernier.

Merluche blanche de 4T

Le CCRH recommande d’interdire la pêche dirigée sur ce stock et de mettre en oeuvre des mesures restrictives afin de minimiser les prises accessoires.

Flétan de l’Atlantique de 4RST

Le CCRH recommande de maintenir le TAC pour 2002-2003 à 350 t. En tant que mesure provisoire d’ici à ce que la structure du stock soit mieux définie, le Conseil recommande en outre de fixer la limite des prises dans 3Pn à 40 t.

Plie rouge de 4T

Le CCRH recommande de maintenir le TAC pour 2002-2003 à 1 000 t.

Limande à queue jaune de 4T

Le CCRH recommande de maintenir le quota pour 2002-2003 à 300 t dans le secteur des Îles-de-la-Madeleine et de limiter la pêche dans les autres secteurs à des prises accessoires.

-30-

Renseignements :

Michel G. Vermette
Directeur exécutif, CCRH
(613) 998-0433