BULLETIN D'INFORMATION

Le 24 octobre 1996


Le CCRH recommande de « lancer une passerelle » en vue de la réouverture des pêches

St. John's - Le Conseil pour la conservation des ressources halieutiques (CCRH) a recommandé aujoud'hui que l'on commence, avec prudence et modération, à autoriser de modestes réouvertures des pêches commerciales de la morue dans 3Ps (sud de Terre-Neuve), 3Pn4RS (est et nord du golfe du Saint-Laurent) et 4TVn (sud du golfe du Saint-Laurent, et baie de Sydney).

Les recommendations figuraient dans le cinquième rapport complet au ministre des Pêches et des Océans pour les besoins de conservation des stocks de poisson de fond de l'Atlantique. Le mandat du Conseil est de donner des avis au Ministre sur la conservation et la durabilité des stocks de poisson de l'Atlantique.

«Le titre de notre rapport, Lancer une passerelle, évoque le défi à relever pour passer des moratoires à une exploitation durable des stocks de poisson de fond », a déclaré Fred Woodman, président du CCRH. Puis, il a ajouté : « Les critères dont s'est servi le Conseil pour formuler ses recommandations s'appuient sur les trois piliers de la conservation, soit l'adoption du principe de précaution, l'élargissement de nos connaissances sur les stocks de poisson et la gestion efficace de la ressource. »

Les recommandations concernant les Totaux autorisés des captures (TAC) permettront aux stocks de continuer à se reconstituer. Le CCRH ne voudrait pas que ce rapport soit interprété « comme un feu vert, puisque bon nombre de stocks de poisson de fond n'ont guère augmentés, » a mis en garde M. Woodman.

«Les défis que devront relever les pêcheurs et les gestionnaires de la ressource n'auront jamais été plus grands. Les uns et les autres devront s'attaquer aux difficiles décisions à prendre pour gérer avec soin des quotas modestes », a expliqué M. Woodman. « Nous ne saurions trop insister, dans notre rapport, sur la nécessité, pour tous les intervenants en cause, d'adopter une approche fortement axée sur la conservation au fur et à mesure que les pêches s'ouvriront de nouveau, et de mettre cette approche en pratique en adoptant de saines mesures de conservation. »

Le Conseil croit que, dans certains secteurs, il y a déjà eu un virage vers une approche plus prudente, axée sur la conservation, dans la gestion des stocks de poisson de fond, et il félicite les pêcheurs, les gestionnaires et les scientifiques qui ont travaillé d'arrache-pied au cours des années passées pour y parvenir - le leadership et la persévérance dont ils ont fait preuve auront donné lieu à des innovations dans les techniques de pêche et à des changements d'attitude. Ce n'est cependant pas encore le cas pour tout le monde, et il reste encore beaucoup à faire pour rétablir les stocks de poisson et assurer leur durabilité.

Pour formuler ses recommandations au Ministre, le CCRH a passé en revue les données scientifiques les plus récentes ainsi que les résultats des pêches de contrôle, et il a examiné minutieusement toute l'information recueillie lors de ses consultations publiques approfondies.

«L'approche que nous proposons dans notre rapport, ainsi que les mesures de conservation que bon nombre ont commencé à adopter depuis quelques années, marquent des étapes importantes dans nos efforts pour que les pêches de l'avenir ne ressemblent jamais à celles d'hier. »

- 30 -

Renseignements :

Lisa Tenace
Relations avec les clients et le public
Secrétariat du CCRH
(613) 998-0433